SITE EN TRAVAUX...

 

Prochainement remit à jour.

 

Merci pour votre compréhension

Tout d'abord, et pour plus de détail sur ma personne, vous me trouverez aussi sur ma page perso facebook, au nom de Marc Géhin.

De même, je rajoute une photo de ma bouille.
 
Comme ça, pas de problème, on m'identifiera.

Mon parcours professionnel, pour faire simple et éviter la caricature d'un CV d'embauche, commence par un long tour de France chez les compagnons du devoir de liberté (main en poche d'un CAP et BEP de menuiserie, précédemment acquis). Épreuves difficiles à tout point de vue..., au sein du compagnonnage, des diplômes supplémentaires arrivent en fin de tour, dont le tant convoité, brevet de maitrise pour un statut de "maitre artisan". Ensuite, dans une logique de parcours, une première création artisanale arrive en 1997, secondé dans la foulé d'une SARL peinture. Il va s'en dire, qu'à ce stade, rien ne fait peur. Meuble, escalier, porte, fenêtre, cuisine, charpente, tout y passe, sans souci de maitrise. Devenue grosse, par un effectif salariale maximum atteint de 17 personnes, en fabrication et pose de menuiserie, sur le pays de Montbéliard, l'entreprise passe le cap de la 4ème année, pour finalement s'arrêter. Déprime, problèmes multiples, trésorerie en baisse, et gestion précipitée, la décision fut prise, pour une fermeture immédiate, de ma part... Suivi de la SARL peinture, 1 an plus tard.



Malgré ces déboires, l'aventure fût enrichissantes et rebondissantes, car on en tire toujours une leçon...

 

Ensuite, une nouvelle orientation vit le jour par un emploi stable en serrurerie. Aujourd'hui c'est devenu un atout en multi-tâches sur l'impact d'une prestation complémentaire. 


Devenu spécialiste dans le domaine de la fermeture, mon travail est le fruit d'une riche expertise en la matière, à travers cette nouvelle entreprise de dépannage, créée en Mars 2012. Elle reprend mon expérience depuis 1987, date de ma première année chez les compagnons, sur un créneau de petit travaux d'urgence, et de première nécessité. Sans oublier, bien sur, les projets de travaux.


Dorénavant polyvalent, à travers 6 corporations, et léger dans son fonctionnement, tout semble propice au succès !   
En espérant vous satisfaire, et dans une suite, sans aucun doute, voici la fin actuelle de mon histoire professionnelle.

Les Compagnons du Devoir est le nom générique de plusieurs associations françaises, héritières des mouvements du compagnonnage né à l’époque des grands chantiers du Moyen-Âge, lorsque s’édifiaient les cathédrales (vers le xiie siècle), (voire bien avant mais les preuves manquent). En ce temps où le servage était en vigueur, leur savoir faisait d’eux des hommes libres, et ils se déplaçaient de chantier en chantier. Les anneaux d’or qu’ils portaient au lobe des oreilles étaient le signe distinctif de leur liberté.

Ces associations assurent à des jeunes gens, à partir de l'âge de 15 ans, une formation à des métiers traditionnels, basée sur l’apprentissage, la vie en communauté et le voyage appelé tour de France. l'AOCDDTF accueille et reçoit aussi les jeunes filles comme les jeunes hommes. La mission des Compagnons du Devoir fut, dès lors, de former et d’accueillir les jeunes sur le Tour de France. Du XVIeau XIXe siècles, confrontés aux difficultés du monde ouvrier, ils prirent également l’initiative de créer les premières mutuelles et caisses de retraite, tout en organisant l’embauche sur les chantiers et dans les ateliers.

Pour devenir Compagnon du Devoir, il fallait, durant son Tour de France, réaliser une œuvre magistrale témoignant d’une connaissance parfaite des matériaux mis en œuvre et des techniques utilisées. Les Compagnons du Devoir, ou Dévoirants, regroupent les Enfants de Maître Jacques et les Enfants du Père Soubise. Ils constituent une des trois grandes familles du compagnonnage.

Une légende assez répandue cite Maître Jacques, le Roi Salomon et le Père Soubise comme fondateurs des compagnons.


Une vidéo parmi tant d'autres, expliquant un peu la vie des Compagnons.

Le Maitre du Maitre, comme nous serions tenté de  dire. En réalité, pour le meilleur sans le pire, nous avons conjugué notre savoir-faire en bonne intelligence. Complémentaire, par une dominance en serrurerie pour lui, et en menuiserie pour moi, nous étions bien trouvé pour nous entendre.


Aujourd'hui partenaire, malgré tout, sur un chemin séparé, l'évolution continue sur un bon relationnel.

5 ans de vie professionnelle avec cette entreprise, ce n'est pas rien. C'est l'origine de cette seconde orientation en serrurerie. En conséquence, un petit chapitre commémoratif, me semble tout à fait normal.

Diplômes obtenues en partie, avant le Tour de France, puis pendant, chez les compagnons, dont le certificat de perfectionnement professionnel, délivré sur une étape de formation, spécifique au compagnonnage, et reconnu par l'état.